dimanche 21 janvier 2018

Domestication du loup ?

Parmi les choix du scénario, l'idée d'un loup "ami" de Yatso le petit garçon préhistorique peut paraître hardie. D'autant que l'histoire est située vers 40 000 ans avant le présent.
Au vu des études les plus récentes, pourtant, il est de plus en plus admis que le loup fut très tôt un compagnon de l'homme. Des traces archéologiques diverses vont dans ce sens (crânes de loup évoluant vers une morphologie plus "canine", proximité et même association homme-loup dans des sépultures, trace de pieds et de pattes voisines... Ces indices dont certains sont datés de plus de 32 000 ans font penser à une domestication particulièrement précoce, en tout cas bien antérieure à toutes les autres formes de domestications qui marquèrent le néolithique.
Il est possible que les premières formes d'association furent non intentionnelles. Le loup, très social au sein d'une meute hiérarchisée partage avec les clans humains la même position de prédateur et donc les même territoires de chasse. Il était avantageux pour lui de suivre les hommes et de profiter de ses restes. De façon intentionnelle cette fois, la capture de très jeunes louveteaux permet leur "imprégration" par l'homme et leur soumission au substitut du dominant. Ajoutons à celà la sélection que constitue l'éliminations des individus trop agressifs au profit des plus dociles, l'évolution du loup vers le chien est amorcée...
ref : Pierre Jouventin ancien Directeur de recherche en éthologie au Centre National de la Recherche Scientifique & Directeur de laboratoire d’écologie au CNRS
L'option du scénario n'est donc pas fantaisiste, le reste est affaire d'imagination.


Se précipiter au secours d'un membre de son groupe est un des instincts sociaux du loup !

mardi 16 janvier 2018

L'album est disponible !

Voila le nouvel album. Il est disponible avec une couverture souple à 12 € ou une couverture rigide à 16 €. Rendez-vous sur lulu.com. Vous pouvez aussi contacter loup.editions@orange.fr pour profiter d'achat groupé.


mardi 9 janvier 2018

Fin de l'aventure !

Je viens de terminer la dernière planche de "LE FILS DE L'OURS". La fin est toujours délicate, je l'ai refaite. Plus sobre que prévu ! C'est vraiment mieux, l'atmosphère est ainsi plus douce, plus sereine, un peu nostalgique... Je suis maintenant curieux de vos réactions...
Vous pouvez le trouver sur le site de LULU.com. Pour ceux qui ne veulent pas trop chercher voici le lien direct :
https://www.lulu.com/shop/search.ep?keyWords=le+fils+de+l%27ours&categoryId=200174
Merci à tous ceux qui voudront bien lire et commenter ce travail.



jeudi 21 décembre 2017

Bientôt fini !

C'est la dernière ligne droite, il ne reste plus que trois planches à dessiner. Le petit Yatso va-t-il retrouver les siens ? Bien sûr le scénario est bouclé, je n'improvise pas la fin mais ce n'est pas simple, il y a de l'action jusqu'au bout. Voici quelques vignettes pour vous donner une idée et, j'espère, envie de connaître toute l'histoire :










jeudi 30 novembre 2017

Encore quelques aquarelles...

Voici quelques autres aquarelles, on peut y voir une parenté avec les décors précédents. Les aquarelles sont très souvent précédées d'une étude en crayonné afin de mettre en place les valeurs.
Puicelci

Bourdeille

Cordes sur Ciel

la Loire

le Nez de Jobours

Penestin

le Roc Branlant

Saint Jean de Cole

Les décors

Je reviens sur le travail des décors. Certaines vignettes en sont dépourvues. Il s'agit alors de centrer l'attention sur un seul sujet :

D'autres ne montrent que le strict nécessaire. Il est important de ne pas disperser l'attention avec des détails superflus :



Certaines images, au contraire, fourmillent de détails et font l'objet d'un travail fouillé. Le but est, soit de décrire un paysage utile à la compréhension du récit, soit de placer les personnages dans un cadre précis.






Il est important  de préciser, par ailleurs, qu'une planche, c'est à dire une page entière, vue comme un tout, doit être très lisible. Pour cela, elle ne doit pas être trop uniformément fouillée, voire fouillie.  Les espaces blancs, clairs, peu chargés, sont des "respirations" qui contribuent à la lisibilité de l'ensemble.

lundi 20 novembre 2017

quelques aquarelles...

La BD c'est une passion mais j'y suis venu après un long parcours dans la peinture, plus particulièrement l'aquarelle. Plus de quarante ans de pratique et d'enseignement de cette belle et délicate technique !
D'ailleurs mes premiers projets de BD se voulaient aquarellés et c'est pour des raisons de coût d'édition que j'ai du y renoncer...
Je trouve que ce blog ne serait pas complet s'il ne donnait pas à voir mes travaux autres que la bande dessinée.

Falaise de la Mine d'Or à Penestin

le canal de Nantes à Brest

Noieraie en Périgord

les cabanes du Breuil en Périgord

Arche du pont de Brassac

Carrière d'ardoises à Vieille-Aure

Escalade de bloc

Ou on voit que les paysages, ainsi que la roche comme matière, sont des thèmes  restés très présents dans mes BD.

Encore une autre aquarelle :

D'autres suivront...


Domestication du loup ?

Parmi les choix du scénario, l'idée d'un loup "ami" de Yatso le petit garçon préhistorique peut paraître hardie. D'aut...